Grandir ensemble et pour l’Afrique
Reporting Intégré 2022
julien-koffi

Globalement, le groupe Orabank a été relativement résilient, comme le montrent nos résultats financiers, et les dépôts ont augmenté à un rythme relativement habituel. Cette année, plus encore cette année que les autres, nous connaissons une baisse relative de notre coût des ressources ce qui est favorable en termes de stratégie de dépôt mixte. Commercialement, le Groupe Orabank a connu une bonne année, mais nous devons encore progresser en matière de gestion du coût de risque et également de certains risques opérationnels

Julien Koffi

Directeur Commercial et Marketing

Chiffres clés financiers

En millions de FCFA
Note
31.12.2022
31.12.2021
Intérêts et produits assimilés
6.3.1
235 346
198 661
Intérêts et charges assimilées
6.3.1
-113 431
-95 865
Commissions (produits)
6.3.2
108 005
91 874
Commissions (charges)
6.3.2
-11 449
-11 419
Revenus des titres à revenu variable
6.3.3
116
138
Gains ou pertes nets sur cession d’actifs financiers évalués au coût amorti
6.3.4
0
-86
Produits des autres activités
6.3.5
4 115
4 285
Charges des autres activités
6.3.5
-270
-274
Produit net Bancaire
222 431
187 315
Frais de personnel
6.3.6
-61 318
-52 394
Dotations aux amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles
6.3.7
-15 450
-13 321
Autres charges générales d’exploitation
6.3.8
-60 945
-51 910
Résultat Brut d’Exploitation
84 718
69 691
Coût du risque
6.3.9
-59 790
-42 560
Résultat d’exploitation
24 928
27 138
Gains ou pertes nets sur autres actifs
6.3.10
505
7
Résultat avant impôts
25 433
27 138
Impôts sur les bénéfices
6.3.11
-6 234
-7 340
Résultat net
19 199
19 798
Participations ne donnant pas le contrôle
10 450
9 034
Résultat Net, Part du Groupe
8 749
10 764

Oragroup a tenu son assemblée générale ordinaire le31 mai 2023 à Lomé, en vue d’approuver les états financiers de la société au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2022, publiés selon la norme internationale IFRS. 

L’année 2022 s’est soldée par une taille de bilan de plus de 4 732 milliards FCFA (+ 17%) comparée au 31 décembre 2021 et soutenue par la bonne performance en termes de collecte des ressources clientèle avec plus de 593 milliards FCFA de dépôts additionnels collectés soit une hausse de 23%. 

Par ailleurs, notre soutien incrémental à l’économie de nos pays de présence est estimé à plus de 335 milliards FCFA. Au 31 décembre 2022, l’effectif est de 2 510 collaborateurs (+11%) et notre réseau de distribution se compose de 165 agences et 11 points de vente.  

Le produit net bancaire a connu une hausse de 18,7% grâce à la bonne performance de toutes les lignes de revenus. Le coefficient d’exploitation s’est amélioré passant de 62,8% pour l’exercice 2021 à 61,9% pour l’exercice 2022 malgré la hausse de 17,1% observée au niveau des frais généraux. Le RBE s’est également amélioré en 2022 confirmant la bonne gestion opérationnelle du Groupe. 

Le coût net du risque est resté en hausse de 40,5% comparé à l’exercice 2021. Ce niveau de coût net du risque est en partie expliquée par les effets de la crise sanitaire, des risques opérationnels qui ont impacté les entités de la Côte d’Ivoire et du Sénégal et la révision des hypothèses de calcul des pertes attendues telle qu’exigée par la norme IFRS9. Les performances de recouvrement sont en hausse de 3,2%. Les différentes actions menées en termes d’amélioration de la qualité du portefeuille et de recouvrement se poursuivront et devraient permettre d’améliorer les performances de recouvrement sur les prochains mois. 

L’analyse du résultat net dans les référentiels sociaux de nos filiales montre la progression du résultat net au Gabon de 58%, en Guinée de 9%, sur le périmètre Côte d’Ivoire et succursales de 9%. Les filiales du Bénin et du Togo ont connu des contre-performances avec respectivement des baisses de 50% et 16%. Les filiales du Tchad et de la Mauritanie ont clôturé en pertes. Au niveau de la Holding, le résultat net s’est établit à 820 millions FCFA et en baisse de 19% comparé à 2021 conséquence de la hausse des charges financières. 

La mobilisation des dépôts reste l’une des priorités pour le groupe Orabank, un accent particulier étant mis sur les ressources faiblement rémunérées. L’année 2022 est la meilleure année avec une mobilisation record de plus de 593 Mds de dépôts collectés soit 23% de hausse comparés à décembre 2021 malgré les baisses notées au niveau des entités du Mali, de la Mauritanie et de la Guinée Bissau. L’objectif de passer la barre des 3 000 milliards de dépôts clientèle au 31 décembre 2022 a été atteint en 2022 avec 3 177 milliards FCFA de dépôts et un coût moyen des ressources en dessous des 3%. 

Les crédits nets à la clientèle ont progressé de 17,3% comparés à décembre 2021 avec près de 336 milliards de nouveaux crédits directs à l’économie pour l’ensemble de nos pays de présence et 177 milliards pour le financement de nos Etats. 

Le groupe a procédé au renforcement des fonds propres de la filiale du Tchad pour 10 Mds conformément au plan prévu et à Oragroup Securities pour 1 Mds au premier semestre 2022. La deuxième partie de l’emprunt obligataire par placement privé de 20 mds a été bouclée en mars 2022. La structure de défaisance BMB a finalisé en février 2022 une levée de fonds de 50 millions d’euros pour l’acquisition de créances difficilement recouvrable auprès de la filiale du Togo permettant ainsi à cette filiale majeure du groupe de respecter tous les ratios prudentiels. 

Pour ce qui concerne la gestion de la trésorerie, le logiciel spécialisé en trésorerie CARTHAGO acquis en 2021 est effectivement déployé dans toutes les filiales du groupe.  

Enfin, au niveau de la Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE), en soutien aux Objectifs de développement Durable des Nations Unies, le groupe a rejoint le PRB (Principles of Responsible Banking) premier partenariat mondial des Nations Unies avec la communauté financière mondiale dédiée à comprendre, intégrer et faire progresser l’agenda de la finance durable. 

Nos équipes poursuivent leurs efforts pour atteindre un résultat en ligne avec nos objectifs stratégiques qui visent une amélioration continue de la valeur actionnariale. Dans cette perspective, le contrôle strict des coûts, une gestion rigoureuse des risques mais aussi l’innovation financière et l’emploi des nouvelles technologies digitales permettent au groupe s’ouvrir en permanence des perspectives croissance nouvelle. 

L’objectif d’un coefficient d’exploitation en dessous de 60% en 2022 n’a pas été réalisé. Cependant la recherche de l’efficience reste prioritaire pour l’atteinte de cet objectif en 2023. 

Le coût net du risque ne semble pas amorcé une tendance baissière et cela risque de se confirmer sur 2023 tenant compte de l’environnement économique difficile dans lequel opèrent certains de nos clients. Nous continuerons à mettre l’accent sur la qualité du portefeuille, en particulier le recouvrement, la surveillance améliorée du portefeuille, l’optimisation de l’actif net pondéré pour minimiser les besoins en fonds propres.  

Aucun événement important n’est à signaler depuis la date de clôture des comptes. 

La constitution et l’allocation optimale des fonds propres nécessaires pour soutenir la croissance et la rentabilité des activités du Groupe restent un sujet prioritaire. Les renforcements des fonds propres sont donc prévus à travers des opérations de dettes subordonnées pour la Holding et les filiales ainsi que le renforcement des fonds propres de base. 

La situation de trésorerie reste tendue dans deux filiales. 

Malgré la dégradation de la notation financière du groupe par une des agences de notation (Fitch), les opérations de levée de fonds en cours de finalisation permettent d’assurer la poursuite du développement de nos activités. 

L’activité de levée de fonds de Oragroup sur l’année 2022 a été principalement rythmée par la poursuite des diligences dans le cadre de la recherche de financements (AT1, dette subordonnée, dette senior) sur le marché et auprès d’investisseurs pour Oragroup et ses filiales.  

Sur le volet des financements sur le marché, Oragroup a bouclé avec succès un emprunt obligataire par placement privé de 20 milliards FCFA, souscris à 100%. Deux mandats de levée de fonds pour l’émission d’actions de préférence ont été également confiés respectivement à Hudson & Cie sur le marché régional et à la banque d’affaires Galite Partner pour le marché international. Un autre mandat a été confié à Iroko Securities pour la mobilisation d’un financement en fonds propres complémentaires (AT1). Par ailleurs, des discussions se poursuivent également avec Citibank pour la mobilisation d’un Tiers 2 par placement privé sur le marché international. 

Au titre de la mobilisation de dette senior, les échanges ont abouti à un accord du fonds AATIF pour octroyer à Oragroup une facilité de 25 millions EUR sur 3 ans. Les démarches sont en cours en vue de la signature de la convention et du décaissement de la facilité au cours de l’année 2023. 

Dans le cadre de la recherche de la dette subordonnée pour Oragroup et les filiales, le fonds OIKO a marqué son intérêt pour octroyer un financement de 6 milliards FCFA à Orabank Côte d’Ivoire et 3 milliards FCFA à Orabank Bénin. Dans le cadre du mandat confié au cabinet Blend d’autres échanges ont été initiés et se poursuivent avec des investisseurs tels que Symbiotics, Blue Orchard et Enabling Capital. 

Par ailleurs, une ligne de Trade Finance d’un montant de 80 millions EUR a été octroyée à Orabank Côte d’Ivoire par Afreximbank dans le cadre du programme AFTRAF.   

En outre, dans le cadre de la recherche de mécanismes d’atténuation de la consommation en fonds propres des filiales, la DRIP a mobilisé auprès de AGF une garantie de portefeuille de USD 100 millions. 

Les levées de capitaux en cours permettront également de restaurer les ratios de solvabilité du Groupe au niveau consolidé. 

Les résultats du 1 er semestre 2022 du groupe bancaire panafricain Oragroup confirment la réalisation des objectifs fixés, dans une tendance haussière régulière d’une année à l’autre. Malgré un contexte économique et social difficile et incertain pour tous les opérateurs, Oragroup affiche des indicateurs au vert sur l’ensemble de ses lignes de revenus, avec un PNB qui se renforce à 100,3 milliards FCFA (+17%) et un résultat net de 14,5 milliards FCFA, en progression de 51% par rapport à la même période l’année dernière.  

Le premier semestre 2022 s’est soldé par une taille de bilan de 4 245 milliards FCFA en hausse de 5% comparée au 31 décembre 2021, soutenue par la bonne performance en termes de collecte de ressources clientèle à 2 765 milliards FCFA, de crédits nets à la clientèle à 2 076 milliards FCFA, tous deux en hausse de 7% et un soutien en constante hausse aux économies des pays de présence du groupe à plus de 137 milliards FCFA.  

Afin d’assurer sa solidité financière, Oragroup poursuit le renforcement de ses ressources longues et de ses fonds propres par des opérations de levée de fonds et a déjà finalisé cette année, un emprunt obligataire par placement privé de 20 milliards FCFA, procédé au renforcement des fonds propres d’Orabank Tchad pour 10 milliards FCFA et 1 milliard FCFA pour Oragroup Securities, la SGI du groupe dont l’agrément a été obtenu en Août 2022 et pour lequel le démarrage effectif des activités est attendu au début de l’année prochaine.  

Le total des bénéfices cumulés du groupe sur les 5 dernières années se chiffre à 79,334 milliards FCFA. Ces bénéfices ont été prioritairement réinvestis au sein du groupe pour financer sa forte croissance.  

Trésorerie du Groupe Orabank

Nos équipes poursuivent leurs efforts pour atteindre un résultat en ligne avec nos objectifs stratégiques qui visent une amélioration continue de la valeur actionnariale, avec pour maitres mots le contrôle strict des coûts, une gestion rigoureuse des risques mais aussi une bonne dose d’agilité pour saisir les opportunités nouvelles que les divers changements offrent. Nous continuons à mobiliser l’ensemble des collaborateurs autour de ces objectifs tout en saluant leur créativité, leur sens de l’éthique, leur engagement à servir nos clients et leur résilience au cours de cette période si particulière. 

A travers notre plan stratégique 2021-2025, notre organisation s’est engagée à accompagner les populations africaines vers le retour de la croissance.

Ferdinand NGON KEMOUM 

Administrateur Directeur Général d’Oragroup 

Faits marquants de 2022

Le Groupe a réalisé des progrès dans de nombreux domaines, mais reste pénalisé par la situation de certaines filiales telles que la Mauritanie et le Tchad. Le fait que le changement d’actionnaire majoritaire en cours n’ait pas été finalisé à ce stade, génère par ailleurs un contexte particulier. Néanmoins, le Groupe s’est engagé dans un plan stratégique volontariste afin d’une part, d’accompagner la croissance de nos activités dans les filiales les plus profitables et d’autre part, de mener à bien avec rigueur et fermeté les plans de retournement des filiales en difficulté.